Ginette Levesque

Résumé


Geneviève Pelletier, procureure de l’enfant à la Chambre de la jeunesse de la cour du Québec, met sa vie professionnelle en veilleuse. Les voleurs d’enfance, elle a donné. Madame D. est de retour. Il lui faut consulter. En sortant de chez sa thérapeute, elle aperçoit une publicité concernant un séminaire sur les constellations familiales qui a lieu à l’Auberge des Embruns à Cacouna.

À son arrivée, la propriétaire se comporte étrangement avec elle. Le lendemain matin en regardant une photo dans la salle manger, Marguerite la propriétaire lui présente son père Édouard Pelletier. Geneviève comprend mieux son sentiment de déjà-vu, ce dernier est l’oncle de son père. À la suite du séminaire, elle consulte Michelle, la formatrice qui lui fait des révélations surprenantes concernant son héritage familial.

Grâce à Marguerite, petit à petit, elle dénoue les fils de l’histoire familiale. Quatre générations de femmes tiennent l’affiche, sur une période s’échelonnant de 1875 à nos jours. Une arrière-grand-mère Malécite exclue de sa terre déshéritera tous ses enfants, sauf le mouton noir de la famille. Un de ses fils abusera sexuellement sa sœur qui enfantera, un autre fils incestueux spoliera sa fille aînée. Des conditions de vie qui feront que pour survivre, peddler et voler seront la norme.

En déterrant ces secrets bien enfouis, Geneviève souhaite réparer l’arbre généalogique. La colère de ces âmes abîmées vibre en elle. Un fardeau pour chaque génération, un poison infusé à petite dose avec la honte comme porte-étendard. Comment s’affranchira-t-elle d’un tel karma?

Ce roman aborde la psychologie de l'inconscient générationnel. Son écriture a débuté il y a trois ans. J'ignorais alors qu'il rejoindrait  l'actualité  dans la foulée des dénonciations pour abus sexuels ainsi que les récents féminicides. 


Comme pour mes précédentes publications, j'ai choisi de remettre un montant des ventes à un organisme dont la cause me tient à coeur. Cette fois, c'est la 

Maison d'Accueil Le Mitan, une maison d'hébergement pour femmes violentées de ma région.  Pour chaque livre vendu, cinq dollars lui sera versé.  L'objectif est de  1000 $. 



Coût : 22.95$ plus les taxes

​POINTS DE VENTE​

Auprès de l'autrice 

​et

Auberge du Portage-Bas Saint-Laurent

Auberge Marie Blanc-Témiscouata

Librairie Carcajou Rosemère-Basses Laurentides

Librairie L'Arlequin- Laurentides

Librairie Sainte-Thérèse- Basses Laurentides

Librairie Monet-Montréal

Papeterie Blainville-Basses Laurentides